Tag Archive for barcelone

Les traditions de Barcelone

Correfoc. Dans le cadre des festivités de La Mercè, c’est la fête la plus sauvage, quand dragons cracheurs de feu et les diables qui les accompagnent menacent de s’engloutir quiconque assez fou pour les narguer.

Danser. Les Barcelonais de tous âges aiment danser la sardana, la nationale catalane Danse. Fêtes. Qu’il s’agisse d’acheter des roses rouges le jour de Sant Jordi, le saint patron, ou torréfaction de châtaignes en automne, les barcelonais perpétuent leurs traditions avec enthousiasme.

Sortir pour le petit déjeuner. S’asseoir dans un bar en acier classique avec votre quotidien préféré Les journaux, les sandwichs croustillants et le café brûlant font partie de la vie.
Paëlla. Rendez-vous entre amis ou en famille pour une paella à la plage ou dans les bois est possible même les jours d’hiver ensoleillés, et toujours un régal. C’est un plat souvent cuisiné par l’homme de la maison.

Les déjeuners du dimanche. Pas un dimanche ne se passe sans que les familles catalanes se réunissent pour un grand repas de famille, généralement chez les grands-parents. Quelqu’un va apportez un dessert, fraîchement sorti de la pâtisserie et recouvert de papier et de ruban.

Week-end hors de la ville. Les Catalans travaillent fort toute la semaine, mais les week-ends sont sacro-saints. Ils partent aux pistes de ski en hiver et aux plages en été.

Profiter des plages de Barcelone

Même sans ses plages, Barcelone serait l’une des destinations les plus cool d’Europe grâce à sa scène culinaire révolutionnaire, son architecture unique et sa vie nocturne légendaire. Mais la cerise sur le sundae est la bande de sable doré presque continu de trois milles, si bien ancrée dans son cœur que c’est comme l’arrière-cour de toute la ville. Une grande partie du front de mer est animée par une atmosphère de carnaval toute l’année, avec des marchands ambulants autour des baigneurs pour vendre des canettes de bière froide, des couvertures de plage et des bibelots. Le long de la promenade piétonne qui s’étend le long du front de mer, des musiciens, des artistes de rue et des sculpteurs de sable se disputent des conseils parmi un flot constant de touristes et de locaux qui se promènent dans cette partie de l’Espagne. Des vélos, des Segway, des planches à roulettes, des scooters motorisés, des pousse-pousse, des patins à roues alignées et tout autre engin à roues imaginables se tissent autour d’eux. Les plages les plus populaires se trouvent à seulement 15 minutes à pied des ruelles enchevêtrées du plus ancien quartier de Barcelone. Les plus calmes au nord sont facilement accessibles par les transports en commun. Pendant ce temps, il y en a pour tous les goûts, du week-end festif au père de famille en passant par le bronzeur bronzé qui cherche à se détendre avec un livre.

Voici votre guide sur la façon de trouver votre type de plage dans la capitale de la Catalogne:

Barceloneta et Sant Miguel
Quelle que soit la plage que vous choisissez, le soleil méditerranéen brille environ 300 jours par an, vous aurez donc toujours au moins une entreprise. Les plages commencent vraiment à prendre vie en avril, lorsque des dizaines de chiringuitos, ou bars de plage, surgissent le long du littoral, et les vendeurs commencent à louer des parasols, des chaises longues et des équipements sportifs. Autre avantage: une salle de bain publique ou une douche extérieure n’est jamais si loin. La plage de Barceloneta est au cœur de tout, et voici où venir si vous êtes d’humeur pour une fête. Depuis le métro du même nom, descendez à Passeig Joan de Borbo, passez les superyachts amarrés dans la marina et vous arriverez à Sant Miguel. Il ne faudra pas longtemps pour remarquer la musique entraînante des touristes brûlés par le soleil qui ont passé un peu trop de temps à dénigrer les vendeurs de mojitos dilués. La Barceloneta est au nord de la pile de cubes d’acier et de verre de 30 pieds, une statue appelée The Wounded Shooting Star.

Les deux plages font partie d’une bande continue, mais la moitié supérieure tire son nom du voisinage adjacent. Traditionnellement, il s’agit d’un quartier de pêcheurs, mais il est maintenant confronté à un débordement de locations à court terme, ce qui explique à la fois la foule et les drapeaux bleu et jaune qui signalent la fierté des quartiers qui pendent de presque la moitié des balcons. Ce peu de tension, cependant, n’est guère visible sur la plage, qui maintient une ambiance décontractée malgré la foule des touristes. L’action se poursuit jusque tard dans la nuit, lorsque des groupes de jeunes locaux viennent pour passer une nuit abordable sous les projecteurs, grattant des guitares et buvant des bières.

Sant Sebastía
Cette plage est proche du centre d’action – juste au sud de la Barceloneta, près du W Hotel en forme de voile – mais elle est généralement assez calme pour entendre le bruit des petites vagues qui claquent sur les cloches des vélos qui sonnent sur la promenade. Sant Sebastía est l’une des plus anciennes zones de baignade de la ville et le Club Natació a commencé à accueillir des plongées pour l’élite au début du 20ème siècle. Cette histoire, ainsi que la commodité du centre-ville, attirent une foule plus âgée et des familles le matin. Au moment où le soleil atteint son apogée, la foule cède la place à un rassemblement plus bruyant. La plage abrite également l’école de surf de Pukas, ce qui prouve que les surfeurs viennent se disputer des vagues modestes les jours de tempête. Les jours plus calmes, les planchistes et les véliplanchistes parcourent l’horizon. Sachez que ce sont des vêtements en option, de sorte que vous verrez votre juste part des baigneurs nus qui ne attention à des centaines de personnes qui marchent à une distance lugubre. En fait, Sant Sebastía a toujours été libérale et a fait sensation quand elle est devenue la première zone de baignade dans la ville pour permettre aux hommes et aux femmes de nager ensemble.

Somorrostro
Cette zone se situe entre la jetée extérieure qui marque l’extrémité nord de la Barceloneta et les tours jumelles du port olympique. Jusqu’au milieu du XXe siècle, Sorromostro accueillait un bidonville pouvant accueillir jusqu’à 15 000 personnes, mais aujourd’hui, il abrite les restaurants les plus chics du littoral. Une foule à la mode se prélasse sur des chaises longues somptueuses sous la statue de poisson en bronze de Frank Gehry, grignotant des plats de tapas traditionnels et sirotant de la sangria (essayez-le avec du cava pétillant au lieu du vin). Assurez-vous de remettre une chemise et des chaussures avant d’essayer d’entrer.

barcelone (9) Barcelone photo-1530875630597-4885589c05d4 barcelone barceloneta3

Barcelone régule le tourisme avec AirBnB

La mairie de Barcelone et la société américaine Airbnb, engagées dans une longue bataille administrative, ont annoncé mercredi avoir trouvé un accord pour que le site de location d’appartements retire les annonces sans licence dénoncées par les autorités. La mairie de la deuxième ville d’Espagne, la première en termes de fréquentation touristique, avait déjà imposé en 2016 une amende de 600.000 euros à Airbnb et Homeaway, contre lesquelles les entreprises ont déposé un recours. Barcelone menaçait d’infliger une nouvelle amende à la plateforme si elle ne retirait pas de son site les appartements ne disposant pas de la licence municipale obligatoire pour les locations de logements touristiques. Lors d’une réunion mercredi, «Airbnb a proposé (…) un processus simple pour que la mairie puisse nous notifier l’existence de logements touristiques illégaux, que nous retirerons rapidement de la plateforme», a déclaré dans un communiqué Sergio Vinay, responsable des politiques publiques dans l’entreprise. «C’est un point d’inflexion, un changement d’attitude. Pour la première fois, Airbnb commence à répondre à ce qu’on lui demande depuis le début», a déclaré l’élu municipal en charge du tourisme Agusti Colom. Selon lui, une nouvelle réunion est prévue la semaine prochaine pour fournir à l’entreprise une liste des premières annonces à retirer, et réfléchir à comment éviter la publication d’annonces non autorisées. La maire de Barcelone, Ada Colau, ancienne militante du droit au logement, a engagé dès son élection en 2015 une guerre contre la saturation touristique de la ville, qui suscite la colère de riverains et le renchérissement des loyers. Elle a également intensifié les contrôles visant les appartements illégaux et interdit l’ouverture de nouveaux logements touristiques dans le centre. Airbnb a également été engagé dans des batailles juridiques avec des grandes villes comme New York, Paris, Berlin ou Amsterdam.

Barcelone, temple Techno

Les 12 et 13 aout prochain, plus de 40 artistes nationaux et internationaux de premier ordre se produiront au Parc del Fòrum à BARCELONE lors du Festival DGTL.ES ! Un week-end amené à devenir une expérience unique et inoubliable pour les fans de musique électronique underground. Répartis sur 4 scènes, se succédera un line up impressionnant d’artistes djs et producteurs figurant parmi les plus grands noms de la scène électro du moment : NINA KRAVIZ / MACEO PLEX / ÂME B2B RODHAD / AGORIA / JAMIE JONES b2b JOSEPH CAPRIATI / PAN-POT / DIXON / ROBERT HOOD / MARCEL DETTMANN / BEN KLOCK / SURGEON / BEN UFO / EDU IMBERNON / FINNEBASSEN / FORT ROMEAU / FUR COAT / MANO LE TOUGH / JOHN TALABOT / GUI BORATTO (LIVE) / JEREMY UNDERGROUND / HOT SINCE 82 … En outre, DGTL a lancé son programme « Révolution », tourné vers l’innovation et la durabilité. Plutôt que de laisser la nature en toile de fond, la philosophie de DGTL est de l’utiliser pour rendre ses événements écologiquement viables. Cette année, pour DGTL Amsterdam, l’organisation a fait un bond en avant vers ce concept. DGTL fournira une gamme tout aussi savoureuse, alternative et végétarienne lors de cette édition dans la capitale catalane,.sans oublier l’utilisation de gobelets réutilisables, la réduction de la consommation en diesel… Rejoignez la Révolution avec DGTL Barcelone ! Ce sont donc plus de 60 artistes qui se relaieront sur 4 scènes au design innovant (une de plus que l’an dernier). Le festival proposera aussi plusieurs expositions et installations artistiques à découvrir au sein

Barcelone, le temple du mobile

Le Mobile World Congress a ouvert ses portes à Barcelone. Et déjà, les grandes marques y annoncent quelques nouveautés. Samsung- À peine les Galaxy S6 et S6 Edge entrés dans les habitudes que la génération suivante arrive. S7 et S7 Edge seront lancés le 11 mars pour des prix compris entre 700 et 800 €, soit un peu moins que les S6 (850 € pour le Edge au lancement). On retiendra des performances générales en hausse, tout particulièrement au niveau de la photo (ouverture 1.7, objectif affleurant la coque…). Les nouveaux composants et une nouvelle interface devraient améliorer l’expérience des gamers. Mais c’est dans les usages que les principaux changements sont annoncés. C’est Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook en personne, qui est venu l’annoncer dimanche soir à Barcelone. Les Galaxy, associés à une mignonne petite caméra à 360 degrés et au masque de réalité virtuelle développé avec Oculus, doivent mettre les tranches de vie à 360 degrés à la portée de tout le monde. D’autant que Facebook sera là pour héberger et partager ces images. Du souci à se faire pour YouTube ? À noter que les personnes qui pré-commanderont leur Galaxy le recevront trois jours avant le lancement officiel, accompagné du masque de réalité virtuelle. Sony – La marque japonaise a un peu créé la surprise en présentant la nouvelle gamme Xperia X, destinée à succéder aux Z5 sortis à l’automne dernier. Ces nouveaux terminaux ne seront en revanche pas disponibles avant l’été 2016. Là encore, on annonce des améliorations dans le domaine photographique, notamment avec l’arrivée d’une mise au point prédictive. Et les objets connectés sont également plus nombreux : nouvelle génération d’oreillette, caméra déportée, pico-projecteur… LG – Malgré la qualité de ses produits, l’autre marque coréenne a dû mal à être reconnue. Elle a choisi cette fois de jouer deux cartes : celle des partenariats, avec B&O pour le son, et de l’innovation. Le LG G5 a une base qui peut être déclipsée pour être remplacée par un module photo, offrant toutes les commandes dont à besoin un photographe, ou un module son qui se révèle être un convertisseur audio numérique haute définition. Ici encore, des objets connectés dont, évidemment, un masque de réalité virtuelle et une caméra à 360 degrés. Mais aussi un robot en forme de sphère, équipé d’une caméra et pilotable via une application sur smartphone. Le compagnon idéal nous dit-on.

Séminaire de 30 personnes à Barcelone

Nous avons eu l’opportunité d’organiser un séminaire de 30 personnes à Barcelone, une destination touristique très prisée notamment pour le beau temps, la fête et la diversité d’activités possibles sur place. Cette ville est magnifique, et typique, et tous les participants ont eu la chance de pouvoir découvrir la ville sous le soleil. Au menu, du travail, mais aussi quelques activités comme une randonnée en quad dans les plaines désertiques, un cours de cuisine tapas espagnole, et l’apprentissage des premiers pas de flamenco. Voici quelques photos…

Barcelone

Barcelone

Barcelone

Séminaire 60 personnes à Barcelone

Nous venons d’organiser un séminaire pour 60 personnes à Barcelone. Nous voulions remercier toute l’équipe de RTI de nous avoir fait confiance. Au programme, beaucoup de travail, mais aussi de la gastronomie, avec dégustation de tapas, découverte de la ville en vélo, sous le soleil. Et pour finir en beauté, nous avons organisé une très belle soirée sur la plage, dans le quartier de Barceloneta dans l’un des restaurants/clubs les plus courus du moment.

 

10932567_1534697183475717_1236581597_n

10945243_798485723552727_2015463770_n

10903287_1585152338368989_1437103050_n

Barcelone se rénove

Barcelone se transforme pour être encore plus « business » attractif. En effet, le projet 22@Barcelone est en train de transformer 200 hectares industriels du centre de Barcelone en un innovateur et productif arrondissement consacré à la concentration et au développement d’activités intensives en connaissance. Comme projet d’aménagement urbain, 22@Barcelone crée un entourage compacte et pluriel où les entreprises intensives en talent cohabitent avec les centres de recherche, de formation et de transfert de technologie ainsi qu’avec les commerces, les logements, les zones vertes ce qui favorise la vitalité sociale et entrepreneuse. Comme projet de renouvellement économique, il constitue une opportunité unique pour rendre au quartier de Poblenou sa vocation historique de cœur productif de la ville et pour créer, en même temps, une importante polarité scientifique, technologique et culturelle qui fera de Barcelone l’une des principales plateformes d’innovation et d’économie de la connaissance dans le plan international. Comme projet de renouvellement social, il favorise l’interrelation entre les différents professionnels qui travaillent dans la zone ainsi que la participation des voisins et des voisines de l’arrondissement aux opportunités qu’offrent les nouvelles technologies. La transformation engagée par le projet 22@Barcelone permet de créer jusqu’à 3.200.000 m2 de nouveau plafond économique dans le centre ville, ainsi que 400.000m2 de nouveau plafond pour équipements, 4.000 logements sociaux et 114.000 m2 de nouvelles zones vertes qui permettent de transformer les anciennes zones industrielles en un entourage de haute qualité urbaine et environnante.

Barcelone renoue avec la croissance

2014 sera l’année de Barcelone, avec un retour à la croissance, et de belles promesses économiques. Signes avant coureurs, l’annonce de la tenue de pas moins de 70 salons professionnels dans la ville catalane pour cette nouvelle année. En effet, il s’agit de 70 grands salons, parallèlement à un ensemble d’événements professionnels privés. Parmi les rendez-vous phare, le Mobile World Congress, qui attirera dans la capitale catalane l’élite planétaire de la téléphonie mobile, se déroulera du 25 au 28 février. Le congrès européen de la pharmacie et des spécialités pharmaceutiques et parapharmaceutiques Infarma est attendu à compter du 5 mars, quelques jours avant E-Show, congrès et exposition international du E-commerce, de la publicité numérique, du hosting, du cloud et des réseaux, à partir du 13 mars. D’autres forums spécialisés sont annoncés, comme Cosmobelleza, salon international de l’esthétique et de la coiffure, Futura, penché sur les masters universitaires, Tissue World, salon du textile nouveau venu à Barcelone, ou encore le Salon du Tourisme, celui des villes intelligentes Smart City, des véhicules électriques et l’étonnant SeeFood, qui réunira les professionnels mondiaux de la cuisine des produits de la mer. Parmi ses rendez-vous grand public, la Foire de Barcelone propose dès le 26 janvier le salon Expohogar, consacré aux arts de la maison, le salon « Bébés et Mamàs », à partir du 6 avril, ou le Salon du manga, référence du genre en Europe, qui ouvrira ses portes le 31 octobre. Le salon de la Bande-dessinée Fira Còmic est programmé à partir du 11 avril, puis Sonimag, point de chute des nouvelles technologies de l’image et du multimédia, s’installera le 17 avril.

Autre signe des temps et de la reprise, le milliardaire américain Bill Gates investit dans le BTP à Barcelone. En toute discrétion, le magnat de l’industrie informatique Bill Gates acquis 6% du capital du géant du BTP catalan Fomento de Construcciones y Contratas (FCC), dont le siège est situé à Barcelone. Fin octobre 2013, le philanthrope milliardaire américain, cofondateur de Microsoft en 1975, a investi 113,5 millions d’euros dans cette entreprise qui ignore la crise, dont il est devenu immédiatement le deuxième actionnaire en importance.

Gaudi est le symbole de Barcelone

Au moment où Barcelone se cherche un symbole, il est intéressant de mettre en avant celui qui correspond le plus pour nous à la capitale Catalane : Anton Gaudi. Sa présence se fait partout sentir dans la ville, grâce à son architecture, mais aussi grâce à l’atmosphère qu’il a crée de part son art, dans la ville. Surnommé «l’architecte de Dieu», Gaudi est surtout connu pour avoir transformé le visage de Barcelone au tournant des XIXe et XXe siècles avec des bâtiments en céramique, aux lignes courbées, comme sortis d’un conte. Sept de ses réalisations sont même classées au Patrimoine mondial de l’humanité décidé par l’Unesco, l’organisation des Nations unies. L’architecture de Gaudi est ainsi profondément marquée par la recherche de solutions structurales austères, aux budgets restreints et équilibrés. L’œuvre monumentale de Gaudí trouve son aboutissement dans sa réplique comparative à Gustave Eiffel : « la Sagrada Familia est l’avenir pieu, la tour Eiffel est réactionnaire », ce qui ne manqua pas de provoquer la seconde guerre mondiale. Grand aficionado de la céramique, la verrerie, la ferronnerie et la charpente, l’artiste catalan s’est d’abord inspiré de l’art néo-gothique aux tendances orientalistes pour aboutir au modernisme catalan. Celui-ci se démarque de l’architecture industrielle par des éléments décoratifs s’inspirant d’animaux et de végétaux, et l’intégration d’éléments gothiques typiques de la tradition artistique catalane. Précurseur, il n’a bénéficié que d’une reconnaissance tardive, longtemps après sa mort, survenue en 1926, à l’âge de 73 ans. L’architecture de Gaudí est aussi profondément marquée par la recherche de nouvelles solutions structurales, qu’il atteignit au terme d’une vie entièrement dédiée à l’analyse de la structure optimale de l’immeuble, intégré dans son environnement, et synthèse de tous les arts et métiers. Par l’étude et la pratique de solutions nouvelles et originales, l’œuvre de Gaudí trouve son aboutissement dans un style organique, inspiré par la nature, mais qui ne perd rien de l’expérience apportée par les styles antérieurs, une œuvre architectonique qui est une symbiose parfaite de la tradition et de l’innovation. C’est ainsi que toute son œuvre est marquée par ce qui furent les quatre passions de sa vie : l’architecture, la nature, la religion et l’amour de la Catalogne.